Quoi : discipline manuelle considérant le corps dans son intégralité recherchant la cause de la douleur afin d’en traiter l’origine.
Elle s’intéresse non seulement aux symptômes physiques, mais aussi au style de vie, aux habitudes et à l’état global du patient.

Etymologie : du grec « osteon » = os et « pathos » = affection, maladie

Par Qui : Andrew Taylor Still, médecin et chirurgien

Quand : en 1874 aux Etats-Unis, exportée en Europe au début du XXè siècle

Et en France : reconnue légalement en 2002, décrets d’application en 2007

Comment : recherche de restrictions de mobilité, de zones de tensions sur l’ensemble des structures qui composent le corps humain

Quelles techniques : manipulations directes et indirectes, ostéoarticulaires, crâniennes, viscérales, fasciales

Concepts fondamentaux de l’ostéopathie :

a) L’unité du corps :

Toutes les parties du corps sont en étroite relation. Indissociables les unes des autres, elles sont sous l’influence permanente de leur environnement, mécanique et/ou émotionnel.

b) La structure gouverne la fonction et inversement :

Le corps humain est une charpente permettant le mouvement. Elle abrite, soutient, véhicule des informations des organes vers le système nerveux central et inversement. Elle permet de vivre !

L’ostéopathe, en agissant sur la structure, en lui redonnant toute son harmonie, facilite ainsi la meilleure fonction possible.
A l’inverse, en agissant sur un organe ou une fonction, il permet à la structure de gagner en liberté de mouvement.

c) Le principe d’autoguérison, d’autorégulation, d’autodéfense :

Le corps possède en lui, tous les outils nécessaires à son propre fonctionnement, afin de garder ses constances vitales dans un environnement fluctuant.
Si l’équilibre n’a été que partiellement rétabli ou perdure dans une instabilité trop grande, si ce système d’autorégulation est trop sollicité ou n’arrive pas à restituer une harmonie, c’est la santé qui en pâtit.

d) La règle de l’artère est reine :
Pour que les processus physiologiques de guérison du corps soient efficaces, il faut que nos cellules reçoivent tous les éléments dont elles ont besoin pour remplir parfaitement leurs fonctions.
Si ce n’est pas le cas, si les cellules ne peuvent se régénérer et se débarrasser de leurs déchets, le système d’autorégulation du corps en sera moins efficace.
C’est le mouvement qui facilite l’acheminement des liquides dans les tissus, favorisant ainsi le renouvellement du milieu dans lequel baignent nos cellules. Un autre système de régulation important est représenté par le système nerveux, qui est en étroite relation avec la colonne vertébrale.

e) Le phénomène d’adaptation / compensation

Le corps s’adapte en permanence en fonction des informations qu’il reçoit. Il rééquilibre la structure (modification de tension musculaire et/ou de mobilité articulaire) et/ou il modifie ses fonctions (réaction physiologique au niveau des organes).
A force de compensation, le corps répartit le travail sur diverses parties du corps (« ma douleur se déplace »). Ses mécanismes deviennent alors insuffisants, le corps décompense peu à peu, créant un trouble fonctionnel persistant.

C’est en cela que l’action de l’ostéopathe est à la fois préventive et curative. L’ostéopathe permet de réduire les méfaits des troubles fonctionnels soit en supprimant leur(s) cause(s), soit en diminuant leurs impacts dans le temps.

Pour prendre RDV :
St Jean de Liversay (3 rue Beauséjour) : 06 73 49 36 42 – 05 46 09 26 31
La Rochelle La Pallice (60 Bd Emile Delmas) : 06 37 95 21 17